Partie 2 – Interview avec un sergent de la Légion étrangère

7 mins read

Voilà la deuxième partie de l’interview que j’ai fait avec Raf, un sergent que j’ai rencontré lors d’une formation à Castelnaudary. Si vous n’avez pas lu, cliquez ici pour la première partie.

Aron : Puis après la Guyane le retour au métropole. Tu voulais aller dans quel régiment ?

Raf : Au début je voulais aller au 2REP, mais après je me disais que j’étais quand-même loin de tout pendant 3 ans et peut-être partir en Corse n’est pas forcément la meilleure idée. C’est difficile à quitter l’île pendant le weekend, donc j’ai décidé de partir au 2REI. Le régiment est bien situé, c’est de l’infanterie, du coup je me suis retrouvé à Nîmes.

A : D’où tu es parti directement à Castelnaudary pour la FG1 ?

R : Oui, mais avant j’ai encadré une FTS pour me remettre un peu dans le clou. Tu sais, quand tu passes trois ans en Guyane, tu oublies quand-même des choses. Donc, ça m’a permis à réviser tout ce qui est combat infanterie motorisé. Revoir le VBCI ainsi que le félin que l’on n’avait pas en Guyane.

A : Et ensuite ?

R : La FG1 qu’on a fait ensemble, hm camarade de chambre ? –il rigole. Une bonne expérience et après avoir fini ce stage, deux semaines plus tard je suis directement reparti à Castel pour le CT1 infanterie. C’était un très bon stage, on a beaucoup rigolé et j’ai même eu de la chance, car j’ai pu le finir deux jours plutôt, qui m’a permis d’aller aux EAU avec ma compagnie.

A : Aux EAU quand-même juste après le CT1…

R : J’ai eu de la chance. C’était une superbe mission en plus. On faisait beaucoup de tir et d’entraînement dans le désert et j’étais chef de groupe cette fois-ci.

A : Le rythme me semble d’être assez dense au 2REI. J’imagine que tu n’as pas arrêté après cette mission non plus.

R : Mon commandant d’unité m’a proposé de devenir chef de groupe mortier, donc non. Je suis parti à Draguignan à l’école d’infanterie pour que je devienne chef de pièce et puis j’ai basculé à la section d’appui. Celui-là aussi c’était un bon stage et j’ai même eu une bonne note à la fin. J’ai fini 4eme ou 5eme.

Puis nous sommes partis au Martinique…

French Foreign Legion preparation app by the Legionstories team! Learn more

Get it on Google Play

A : Attend une seconde. T’as fini la FG1, le CT1, t’as fait une mission aux EAU, t’es devenu chef de pièce et puis t’était parti au Martinique. Parle-nous de ça un peu, parce que je suis curieux.

R : C’était aussi une belle mission et en plus on a été prolongé, du coup nous avons fait 5 mois au final. Très enrichissant, parce que nous sommes partis en Guadeloupe et en République Dominicaine pour un exercice et il y a un super parcours d’aguerrissement au Martinique aussi. Tout ça nous a permis de s’entrainer aux montagnes, mais aussi sur des parcours aquatiques. Je suis même reparti pour deux mois en Guyane avec ma section pour l’opération Harpie et on a fait un très bon bilan en plus. On s’est bien amusé, tout le monde était content.

A : Je ne m’en doute pas. T’as un très bon parcours. La suite ? J’ai vu que vous étiez au Mali cette année.

R : Après le Martinique, on a passé un an de préparation pour le Mali. Donc comme d’habitude, c’était CENTAC, CEITO, des terrains, des tirs etc. On était bien occupé.

A : Puis l’opération Barkhane, peu après l’accident d’hélicoptère qui a tué 13 soldats dont un Légionnaire.

R : Oui, pour ça on faisait beaucoup de missions et de sorties pendant notre mandat. Il fallait absolument faire du bilan et de ramener du résultat après cet accident.

A : Comment t’as vécu cette mission ?

R : Ce n’était pas mal. Le VBCI est un véhicule qui est très adapté au désert et s’embourbe très rarement. C’est une machine forte et assez impressionnante, car il n’y a personne qui se met devant nous lors qu’on arrive. D’après moi, notre équipement a été très adaptée à ce type de combat, mais la mission était compliquée. On ne pouvait faire du bilan qu’en mouvement. Il fallait agir vite si on voulait avoir du résultat.

A : Combien de fois vous étiez au contact pendant ce mandat ? C’est ce que les gens demandent le plus souvent.

C’est la fin de la deuxième partie de l’interview. Je publierai la troisième partie d’ici quelques semaines, n’hésitez pas suivre notre page instagram !

If you like Legionstories, you can support my job via this link !

Leave a Reply

Your email address will not be published.